Tenségrités


Tenségrité : Mot francisé du terme Tensegrity en anglais, lui-même contraction de ‘tensile integrity’, intégrité tensionnelle.

La tenségrité est un principe structurel basé sur l’utilisation de composants isolés,
maintenus en compression ou en flexion à l’intérieur d’un réseau continu d’éléments tendus,
de telle sorte que les éléments comprimés ou fléchis ne se touchent pas
et que les éléments tendus délimitent le système dans l’espace.

Ainsi des éléments comprimés ou fléchis (barres rigides ou arcs bandés) sont ‘emprisonnés’ dans une enveloppe tendue (câbles ou tendons).

(Adapté et traduit de : https://en.wikipedia.org/wiki/Tensegrity)


L’illusion se cache dans cette étrange impression de lévitation.



Au delà de la technique et de l’esthétique, mes tenségrités me permettent de mettre en forme et d’illustrer un idéal de société, d’organisation et de rapports humains.


On pourrait voir dans ces structures une description sombre et pessimiste de notre monde : un réseau d’éléments tendus emprisonne des éléments rigides, comprimés ou tordus, constituant ainsi un ensemble de contraintes et formant un carcan qui oppresse tout composant qui aura eu le malheur de se faire prendre.
Triste image, même si notre monde y ressemble parfois …

Pourtant, dans chacune de ces structures, j’exprime et je vois un équilibre unique de forces de compression, de flexion et de tension qui permettent de lier entre eux des éléments solides différents, séparés et divergents, mais qui pourtant participent tous, et chacun, à la cohésion de l’ensemble.
La notion de tension est l’illustration des liens qui nous associent à nos pairs et à notre environnement.
Les notions de compression ou de flexion sont l’illustration de ce que nous sommes en mesure d’accepter, de tolérer mais aussi d’offrir à notre entourage.
Chaque élément solide de la structure peut être perçu comme un individu lié à d’autres éléments par des relations de participation active, et affirmant sa présence par sa raideur ou sa résistance à la charge.

La magie opère lors du montage : Tant que le dernier tendon n’a pas été installé, les structures de tenségrité ne sont qu’un vrac de composants désordonnés et le fait de tendre ce dernier tendon permet de tendre tous les autres, de comprimer tous les éléments solides et de fléchir tous les arcs bandés.
Sitôt que le dernier composant est relié aux autres, tous et chacun coopèrent pour permettre à la structure d’atteindre sa forme stable.

C’est dans ce sens que les forces en présence peuvent devenir des liens vertueux plutôt que des contraintes subies.
Les structures de tenségrités parviennent à faire ce que nous avons du mal à mettre en œuvre dans nos sociétés, nos entreprises ou même nos relations humaines :

Partager la charge, répartir la contrainte, uniformiser les tensions et coopérer de manière à ce que chacun trouve sa place, son utilité dans le groupe et coopère avec tous les autres en participant à l’équilibre harmonieux et cohérent de l’ensemble …